Un départ plus que décisif

Il appartient à la jeunesse burundaise de déterminer son avenir à travers le changement des mentalités. Lors de la conférence à l’Université du Lac Tanganyika, Muco Gray Docile appelle la jeunesse burundaise à changer de mentalités et de prendre en mains son avenir

GECO-GREILLE-ULT

A l’occasion du relancement du mouvement génération consciente, une conférence-débat a été organisée sous le thème de « Jeunesse Burundi bw’ejo ou bw’ubu ? » Une étudiante a la faculté de droit en la personne de Muco Gray Docile, en qualité d’oratrice principale, a attribué toute les responsabilités à la jeunesse en matière de la préparation de son avenir. Selon cette conférencière, certain jeunes réagissent a l’inverse de la nature des choses. Ils se disent attendre l’avenir alors que dans la réalité c’est l’avenir qui attend d’eux des hommes et femme sages responsables et capables de changer la société. Il s’avère impossible de prétendre au changement du monde si on ne change pas ce  que l’on fait au quotidien, et tout changement que ce soit  commence par le changement de la manière d’agir, ce qui  est synonyme du changement de mentalité. Certes, le Burundi est le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique et  est parmi les cinq pays les plu pauvre  du monde (selon l’expert-comptable international). Néanmoins, l’Afrique ne manque pas de ressource en matière première pour s’autosuffire comme le dit Thierry Than  docteur en macroéconomie dans son ouvrage La nouvelle vision pour le développement de l’Afrique.

Le facteur majeur du sous développement serait La problématique du  leadership responsable. Malgré les contre modèle qui sont les ainés, le changement n’est possible que si les jeunes préparent la relève dès sa jeunesse. Ayan la même préoccupation à leur temps, Eloi Mugisha et Juscaelle, membres fondateur du mouvement Génération Consciente, font savoir qu’ils visaient la création d’un centre de réflexion sur les réalités de la société burundaise et se dise prêt à soutenir toute personne qui agit dans le sens de promouvoir les valeurs d’une jeunesse responsable et le leadership émergeant.

                                 Quid des choix de la jeunesse ?

Le choix que fait la jeunesse détermine le type de leader qu’il fera pendant l’avenir. Selon toujours la conférencière, les jeunes actuels sont victimes des mauvais choix des autres, or la vie n’est plus à la  même cadence qu’hier. Le choix de carrière de formation à l’Université peut servir d’exemple aux différentes catégories de jeunes. Pour certaines occasions, la chance de choisir ne se présente qu’une fois pour toute. L’homme doit par conséquent, porter l’attention combien particulière pour ces occasions qui ne reviennent pas. Pour changer la manière de penser de la jeunesse, il nécessite la conjugaison d’efforts de tous. Le mouvement Génération consciente, se dit engagé dans le changement des mentalités à travers les conférences, les différents concours, les ateliers de formation etc. Ce qui est sur, c’est que rien n’est impossible s’il ya la volonté. La GECO, loin d’être un mouvement ou un club, elle se veut une nature d’être et se dit avoir le courage de changer les mentalités et faire comprendre les jeunes qu’ils ne sont pas prisonnier de leur destin, mais prisonnier de leur propre Esprit.    A bon entendeur salut !

 

 

Thierry Bamporiki

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.